affété


affété

affété, ée [ afete ] adj.
XVe; p. p. de l'a. v. afaitier (cf. affaitement), repris sous l'infl. de l'it. affetato
Vx Plein d'afféterie. affecté, maniéré. « Je laisse aux doucereux ce langage affété » (Boileau). ⊗ CONTR. Simple.

affété, affétée adjectif Vieux. Qui est plein d'afféterie ; maniéré. ● affété, affétée (homonymes) adjectif affaiter verbeaffété, affétée (synonymes) adjectif Qui est plein d'afféterie ; maniéré.
Synonymes :
- affecté
- apprêté
- étudié
- maniéré
- précieux
- recherché

⇒AFFÉTÉ, ÉE, adj.
Peu us., péj. [En parlant d'une pers. ou de son air, de sa mise, de ses gestes, de son lang., etc.] Qui est plein d'afféterie :
1. Bien des fois, (...), je me rendais aux théâtres, (...). Mais je ne vis que mines affétées et fardées, et qu'effronterie de courtisane sous des grimaces d'innocente.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 443.
2. ... elle sonna. Un petit homme parut, s'effaça, lui demanda de ses nouvelles, d'une voix affétée et chantante. Elle passa, en le saluant, et Durtal frôla une face faisandée, des yeux liquides et en gomme, des joues plâtrées de fard, des lèvres peintes et il pensa qu'il était tombé dans un repaire de sodomites.
J.-K. HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, pp. 155-156.
Rem. Empl. en parlant d'un homme, affété peut devenir synon. de efféminé.
B.-A. Dont l'élégance manque de naturel :
3. Je ne comprends pas bien les enthousiasmes pour la chapelle des Espagnols. Tout y est curieux, rien n'y est admirable. La difficulté n'y a été vaincue qu'en y sacrifiant la beauté.
Fresques affétées, et déjà en pleine fioriture, mais de grâce exquise, à la chapelle de droite du chœur. (...); à droite, un dragon exorcisé; à gauche, une résurrection (histoire de saint Jean l'Évangéliste).
A. GIDE, Journal, 1895-1896, pp. 60-61.
Régional :
4. Goule affétée, palais usé, difficile, qui ne trouve aucun mets de son goût.
H. COULABIN, Dict. des locutions populaires du bon pays de Rennes en Bretagne, 1891.
Prononc. — 1. Forme phon. :[afete]. 2. Dér. et composés : affété, afféterie, affet(t)uoso.
Étymol. ET HIST. — 1. Début XVIe s. « joli, gracieux » (Sotties, III, 143 ds HUG. : Jamais tu n'y avras que bien. La femme dira « Mon fallot, Mon affetté, mon dorelot, Mon petit cueur, mon petit foye »). — 1611, COTGR.; 2. 1559 « (d'un inanimé) affecté, recherché » (AMYOT, Périclès, 5, ibid. :Pericles... prit... une grandeur et hautesse de courage, et une dignité de langage, où il n'y avoit rien d'affetté, de bas, ny de populaire).
Réfection de l'anc. part. passé de affaiter (déjà au sens de « habile, avisé » dep. 2e moitié XIIe s., B. DE STE MAURE ds T.-L., sens encore attesté ds COTGR. 1611 sous la forme affeté) peut-être sous l'influence de l'ital. affettato attesté au sens de « recherché » dès le XVe s. (LEONARDO, I, 262 ds BATT. t. 1 1961).
STAT. — Fréq. abs. litt. :6.
BBG. — BÉL. 1957. — BOISS.8. — FÉR. 1768. — LAV. Diffic. 1846.

affété, ée [afete] adj.
ÉTYM. XVe; p. p. de l'anc. v. afaitier (→ Affaiter) « arranger, disposer », repris sous l'infl. de l'ital. affetato. → 1. Affecter.
Vx. Qui est plein d'afféterie, qui marque l'afféterie. || Un jeune homme affété.
1 Si quelque autre, affétée en sa douce malice,
Gouverne son œillade avec de l'artifice (…)
Mathurin Régnier, Satires, VII.
(1559). Actions, comportement, caractère. || Des manières affétées. || Un style affété. Affecté, artificiel, maniéré, mignard, précieux.
2 (…) un babil affété (…)
Corneille, Mélite, I, 4.
3 Je laisse aux doucereux ce langage affété (…)
Boileau, Satires, IX.
Mod. et littéraire :
4 Santa Maria Novella (…) Fresques affétées, et déjà en pleine fioriture, mais de grâce exquise, à la chapelle de droite du chœur. Elles sont de Filippino Lippi.
Gide, Journal, 19 déc. 1895.
CONTR. Naturel, simple.
DÉR. Afféterie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • affété — affété, ée (a fé té, tée) adj. Qui a de l afféterie ; qui marque de l afféterie. Jeune homme affété. Manières affétées. •   Si quelque autre affétée, en sa douce malice..., RÉGNIER Sat. VII. •   Je laisse aux doucereux ce langage affété, BOILEAU… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • affeté — AFFETÉ, ÉE. adj. Qui est plein d affectation dans son air, dans ses manières, par envie de plaire. Il ne se dit guère qu en parlant d Une femme ou d une fille coquette. Elle ne seroit pas désagréable, si elle n étoit point si affétée. [b]f♛/b] Il …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • affeté — Affeté, [affet]ée. adj. Qui affecte trop de plaire par des manieres de parler ou d agir qui ont un art de coqueterie. Fille affetée. c est une petite affetée. elle ne seroit pas desagreable si elle n estoit point affetée. Il se dit aussi des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • AFFÉTÉ — ÉE. adj. Qui est plein d affectation dans son air, dans ses manières, dans son langage. Ce jeune homme est affété dans ses manières, dans ses discours. Elle ne serait pas désagréable, si elle était moins affétée.   Il se dit aussi Des choses qui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AFFÉTÉ, ÉE — adj. Qui est plein d’afféterie dans son air, dans ses manières, dans son langage. Ce jeune homme est affété dans ses manières, dans ses discours Elle ne serait pas désagréable, si elle était moins affétée. Il se dit aussi des Choses qui marquent… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ffété — affété …   Dictionnaire des rimes

  • affétée — ● affété, affétée adjectif Vieux. Qui est plein d afféterie ; maniéré. ● affété, affétée (homonymes) adjectif affaiter verbe ● affété, affétée (synonymes) adjectif Qui est plein d afféterie ; maniéré …   Encyclopédie Universelle

  • afféterie — [ afɛtri ] n. f. VAR. affèterie • v. 1500; de affété ♦ Littér. Abus du gracieux, du maniéré dans l attitude ou le langage. ⇒ 2. affectation , mièvrerie, minauderie, préciosité. ⊗ CONTR. Naturel , simplicité. ● afféterie ou affèterie nom féminin… …   Encyclopédie Universelle

  • affèterie — afféterie [ afɛtri ] n. f. VAR. affèterie • v. 1500; de affété ♦ Littér. Abus du gracieux, du maniéré dans l attitude ou le langage. ⇒ 2. affectation , mièvrerie, minauderie, préciosité. ⊗ CONTR. Naturel , simplicité. ● afféterie ou affèterie nom …   Encyclopédie Universelle

  • Ivan Bakhoulenkov — Ivan Petrovitch Bakhoulenkov fut un pilote de chasse et as soviétique de la seconde Guerre mondiale. Sommaire 1 Carrière 2 Palmarès et décorations 2.1 Tableau de chasse …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.